Grand salon

Vue générale de la salle Avant l'établissement d'une cloison récente, le grand salon de réception formait avec le salon d'attente, le " tinel ", grande salle du château où se réunissait, au Moyen-Age, la Cour Majour (assemblée des nobles et du clergé du Béarn) et qui devint, à la fin du XVe siècle, la salle du trône des rois de Navarre. La cheminée en pierre du XVIe siècle, retrouvée au cours des restaurations du XIXe a alors été entièrement reprise par le sculpteur Prosper Piquenot. Sur le plafond à caissons, alternent les chiffres, dorés à l'or fin, de Marguerite (Marguerite d'Angoulême) et Henri (Henri II d'Albret, roi de Navarre), les grands-parents d'Henri IV . Les lustres monumentaux, destinés à la galerie des croisades du château de Versailles, sont l'œuvre des lustriers et bronziers du roi, Chaumont et Marquis. La disposition du mobilier offre l'exemple accompli de l'aménagement cérémonial, et donc quelque peu monotone, d'un salon de résidence royale dans la première moitié du XIXe siècle. La variété est introduite par les éléments décoratifs, tapisseries des Gobelins (Les Mois Lucas), statue de bronze d'Henri IV enfant, par le sculpteur François Joseph Bosio (1768-1845), décor peint des vases étrusques en porcelaine de Sèvres, en constante référence au premier Bourbon et à son époque. Page précédenteRetour sommairePage suivante