chateau_pau_HenriIV_aquarelle_Eugene_Lami
Voir toutes les actualités

Henri IV et l’ambassadeur d’Espagne

Nouvelle acquisition du musée national et domaine du château de Pau

Le 30 avril 2021

Eugène Lami (Paris, 1800 – id., 1890)

Aquarelle et gouache
H. 14,5 ; L. 20 cm
Monogrammée et signée en bas à gauche en rouge : E. L. 71

Historique : ancienne collection Émile Laffon (1868-1931), vente Émile Laffon, Zurich 7-8 avril 1938, n°67 (repr. pl. VII ; Lugt L.877a) ; vente Paris 1954, n°30 (repr. pl. IV)
Préemptée en vente publique à Paris le 30 avril 2021 (Rémy Le Fur), n°10

Une évocation du souverain en père de famille qui plonge ses racines dans la légende du bon roi Henri et séduit particulièrement au XIXe siècle : Pierre Révoil en 1813, Ingres en 1817, Alexandre Évariste Fragonard dans les mêmes années, Bonington au Salon de 1828, plus tard Pierre-Victor Galland (1822-1892), et jusqu’à Georges Claude en… 1905. Henri à quatre pattes a pris le petit Dauphin à cheval sur son dos, tandis qu’Élisabeth de France tenue d’une main par Marie de Médicis observe ce manège ; la petite Christine est dans les bras de sa nourrice. Survient don Pedro de Tolède, ambassadeur d’Espagne, qui ne s’attendait guère à une telle surprise, mais Henri poursuit le jeu et s’adresse à l’ambassadeur : « Monsieur, avez-vous des enfants – Oui, Sire, – En ce cas, je vais achever le tour de la chambre. »

Eugène Lami, à plusieurs reprises, a manifesté son intérêt pour le Béarnais dans la diversité de genres et de tons que cet élève d’Horace Vernet et de Gros a su déployer dans ses nombreuses aquarelles. Ce sujet l’a suffisamment séduit pour que deux d’entre elles, successivement datées de 1871 et de 1872 (cette dernière appartenant à la collection Rothschild à Waddesdon Manor), lui soient consacrées. Luxe raffiné, décor précieux, richesse des costumes de l’ambassadeur, de la reine et des enfants royaux, en contraste avec la sobriété de l’habit d’Henri IV… il se dégage pourtant de ce paisible petit groupe familial et de la composition elle-même un sentiment de tranquillité bourgeoise que l’ambassadeur est loin de troubler, comme chez Ingres et surtout Révoil. Tels sont bien la manière et l’esprit de ce romantique libéral, ce proche de la famille d’Orléans, dans une expression de la monarchie faisant encore écho au régime de juillet.

Paul Mironneau

Vous avez dit parc ?
Du 19 mai au 19 septembre 2021
Media Name: pireneas_story_page01.png
Pireneas

Le site en ligne Piréneas ou comment accéder à des milliers de documents