Portrait présumé d'Henri IV enfant

Portrait présumé d'Henri IV enfant

Portrait présumé d'Henri IV enfant

Partager
Matière et technique: 
Huile sur toile
Origine et date: 
France, seconde moitié du XVIe siècle
Artiste(s): 

Dimensions :

140 cm
88 cm

Ce portrait d'un jeune prince a appartenu aux collections de la maison d'Orléans, branche cadette des Bourbons. Son identification à Henri IV enfant est proposée dès le premier tiers du XIXe siècle. Dans les années 1830, cette peinture se trouvait au château d'Eu, possession de Louis-Philippe. Elle porte d'ailleurs dans la partie inférieure la marque EU surmontée d'une couronne et le numéro de collection, 125, inscrits sur une toile d'ajout qui a permis d'agrandir l'oeuvre à cette époque. Ce portrait devait suivre le destin des collections de Louis-Philippe après sa chute en 1848 (collection du duc de Vendôme à Wimbledon puis Tourronde jusqu'en 1931, collections du duc et de la duchesse de Nemours). C'est en 1984 qu'il fut acquis par la Société des Amis du château de Pau, qui en fit don au musée national.

L'enfant qui y est représenté a environ sept-huit ans. Il est fièrement campé sur le sol pavé, légèrement déhanché, la main gauche posée sur le pommeau d'une épée d'apparat, alors que le manche d'une dague dépasse de sa ceinture. Sa pose assurée, la qualité de son vêtement, la présence d'un bijou d'or, d'armes, ainsi que les instruments disposés à ses pieds, tout proclame que le jeune modèle est de haute naissance. L'identification probable du jeune prince de Navarre vient d'un rapprochement avec un portrait attesté d'Henri IV enfant attribué au peintre François Bunel (château de Versailles, inv. MV 3282) : mêmes yeux gris-clair, cheveux roux, forme de la bouche et du menton...

L'artiste anonyme du portrait a apporté un soin particulier au traitement du vêtement : sayon à crevés laissant apparaître une chemise rouge, chausses, ceinture, toque également rouges. La coiffe est élégamment ornée de perles et d'un plumet blanc retenu par un bijou d'or. Autour du cou pend un précieux médaillon d'or de forme ovale, retenu par une lourde chaîne de même métal.

Enfin, aux pieds du jeune prince sont disposés des objets destinés à souligner la qualité de l'instruction qui lui est dispensée : un cornet attaché à une chaîne (il s'agit d'un instrument servant à écrire), une boussole, un sextant et une carte dont un élément d'identification a volontairement été découpé à une époque ancienne.