Tous les événements

L'école des bêtes (XIIe-XVIe siècles) - L'animal exemplaire, objet de savoir et miroir de l'homme

L'école des bêtes (XIIe-XVIe siècles) - L'animal exemplaire, objet de savoir et miroir de l'homme

L'école des bêtes (XIIe-XVIe siècles) - L'animal exemplaire, objet de savoir et miroir de l'homme

Jeudi 17 novembre 2016
Château de Pau
2 rue du Château
64000 PAU
Journées d’étude coordonnées par Guylaine Pineau-Cosset, CRPHLL, Université de Pau et de Pays de l’Adour et Cécile Le Cornec-Rochelois, CRPHLL.
Adultes
Journée d'étude : gratuit - Accès libre dans la limite des places disponibles
Concert: gratuit - accès sur réservation uniquement au 06 86 94 59 96 ou virginie.arbouin@culture.gouv.fr
Cette rencontre s’organise en deux épisodes, le premier à Pau le 17 novembre 2016, le second à Bayonne le 20 avril 2017. Au cours de ces deux journées, les intervenants s’attacheront à suivre l’écriture de l’exemplarité animale du XIIe au XVIe siècle, afin de mieux comprendre comment a évolué le sens donné à la relation entre l’homme et l’animal dans les textes scientifiques et littéraires.
Catégories: 

Au Moyen Âge comme à la Renaissance, la tradition zoologique transmise au fil des siècles, rarement contestée ou modifiée, prête cependant à de grandes variations interprétatives. Si l’animal est encore et toujours le miroir de l’homme, l’image qu’il renvoie change d’un texte à l’autre. Le statut du savoir zoologique pourra ainsi être interrogé : la connaissance des propriétés naturelles est-elle mise en évidence comme un apport savant, ou relève-t-elle plutôt d’une culture bien partagée, qu’une brève allusion suffit à convoquer ?
La réflexion portera aussi sur le chemin qui mène de l’animal à l’humain : pourquoi l’animal est-il bon à penser pour l’homme ? Comment l’analogie entre l’un et l’autre est-elle établie ? Tous les animaux ne semblent pas également aptes à livrer un enseignement. On cherchera à distinguer les figures incontournables de l’exemplarité animale des acteurs plus occasionnels, en se demandant éventuellement pourquoi certains animaux n’ont pas inspiré davantage.
Après le xvie siècle, la rupture entre le discours naturaliste et le discours didactique sur l’animal exemplaire paraît consommée: la disparition des moralisations qui inscrivaient depuis l’Antiquité le savoir sur l’animal dans le projet d’une école des bêtes s’est-elle faite de manière soudaine, progressive ou par à-coups ?

La journée d'étude se clôturera par un concert donné à 20h30 en Salle des Cent couverts autour du thème du Troubadour Bernard de Ventadour.
En savoir plus sur ce concert