Tous les événements

De Burgos à Bordeaux: regards sur les mariages royaux de 1615

De Burgos à Bordeaux: regards sur les mariages royaux de 1615

De Burgos à Bordeaux: regards sur les mariages royaux de 1615

Affiche exposition Mariages royaux de 1615
Du 12 décembre 2015 au 6 mars 2016
Maison Baylaucq
1, Place Mulot
64000 Pau
Exposition organisée par le Musée national du château de Pau, cabinet des Arts graphiques
Pour tous
Gratuit
Ouvert au public en visite libre du mardi au dimanche de 10h à 12h et de 14h15 à 17h sauf les 25 décembre et 1er janvier
Le 25 novembre 1615, en la cathédrale de Bordeaux, le roi de France Louis XIII recevait la bénédiction nuptiale avec celle qui était devenue son épouse quelques jours plus tôt, l'infante Anne d'Autriche. Le 18 octobre, leurs noces avaient été célébrées par procuration, simultanément à Bordeaux et Burgos, ainsi que celles d’Elisabeth de France avec don Philippe d’Espagne, futur Philippe IV d'Espagne.
Catégories: 

Par cette prestigieuse double union, la régente Marie de Médicis concrétisait avec éclat un projet de rapprochement avec le roi très catholique. Cette nouvelle orientation politique, à l'opposé de celle de son défunt époux Henri IV, devait rencontrer bien des oppositions dans le royaume de France. Mais annoncées en janvier 1612, les doubles fiançailles voulues par Marie de Médicis n’en furent pas moins célébrées par trois jours de festivités à Paris, du 5 au 7 avril, dont l’apothéose fut un ballet équestre, le « carrousel de la gloire », place royale (actuelle place des Vosges), qui connut une extraordinaire renommée.
Les fêtes de 1615 furent plus extraordinaires encore et devaient durer plusieurs semaines, des deux côtés des Pyrénées. Arrivée le 7 octobre à Bordeaux, la cour n’en repartit en effet que le 17 décembre suivant. Des circonstances exceptionnelles pour la capitale de la Guyenne, qui reçut somptueusement son jeune roi, avec force entrées solennelles, réceptions, discours, tournois, ballets, feux d’artifices et même bataille navale.

Ouvrages imprimés, estampes et médailles, présentés dans l’exposition, reprirent à l’envi le récit de ces journées, magnifiant l’événement et la monarchie française, diffusant aussi un message éminemment politique qu’il s’agit de décrypter. Ces œuvres viennent en grande partie du riche cabinet d’arts graphiques du Musée national, mais sont complétées des prêts de plusieurs institutions françaises.
L’exposition offrira également un contrepoint contemporain à cette présentation, avec les photographies noir et blanc réalisées par Didier Sorbé en plusieurs lieux de l’itinéraire croisé des deux princesses, Elisabeth et Anne, de part et d’autre des Pyrénées. Des échos lointains de ces extraordinaires événements, nous parviennent-ils encore quatre siècles plus tard des lieux où ils se déroulèrent ?

Commissariat: Paul Mironneau et Isabelle Pébay-Clottes (conservateurs), Claude Menges-Mironneau (chargée de mission recherche)

Pour tout savoir sur cette exposition et connaître la programmation culturelle qui s'y rapporte cliquez ici