Tous les événements

#1 - L'oeuvre choisie

#1 - L'oeuvre choisie

#1 - L'oeuvre choisie

Du 16 septembre au 12 novembre 2017
Maison Baylaucq
1, Place Mulot
64000 Pau
Service de la Conservation du Musée national et domaine du château de Pau
Pour tous
Entrée libre et gratuite tous les jours de 13h à 18h
Renseignement auprès du Service des publics au 05 59 82 38 02 ou reservations.chateau-de-pau@culture.gouv.fr
Pour cette nouvelle programmation, il s'agit de découvrir pour une présentation d'environ un mois et demi, une œuvre mise en lumière par le service de la Conservation en raison de son entrée récente dans les collections, de sa restauration, pour répondre à une actualité de la recherche, ou tout simplement pour la sortir de l'oubli.
Catégories: 
Mots-clés: 

Pour cette première présentation, le conservateur a choisi une pendule des appartements historiques du château exécutée à Paris sous Louis XIV, vers 1661.
 

La collection des pendules du Musée national et domaine du château de Pau


Quand le château de Pau est restauré à partir de 1838, plusieurs dizaines de pendules et cartels figurent au nombre des meubles et objets envoyés du Garde-Meuble royal pour son remeublement. À l’exception de quelques pièces d’époque Régence ou Louis XVI, voire des premières années du XIXe siècle, il s’agit alors essentiellement de modèles datant du règne de Louis XIV : des pendules ou grands cartels dont la caisse de bois s’orne d’une marqueterie de type Boulle et comprend des éléments décoratifs en bronze doré et textiles (soie, velours). D’un usage utilitaire autant que décoratif, ces pendules disposaient de leur mouvement mais peu l’ont conservé en état de fonctionnement : aujourd’hui, seul le grand cartel du salon de réception donne encore l’heure exacte aux visiteurs du château.

À partir des années 1930, le château de Pau, devenu Musée national, complète cette collection en acquérant des pendules au décor bien particulier, dit « à la Henri IV », où se décline la légende du roi Bourbon. La collection comprend actuellement une vingtaine de ces pendules, de divers types (Henri IV avec Fleurette, Henri IV et Sully, pendule au portrait d’Henri IV etc) et le Musée poursuit l’acquisition de modèles manquants. C’est ainsi qu’en 1996, l’établissement s’est enrichi d’une pendule dont le décor associe le tsar Alexandre et le roi Louis XVIII à un buste de Henri IV et qu’en 2006, une pendule ornée d’une sculpture en bronze représentant le jeune Henri de Navarre a été  offerte par la Société des Amis du château de Pau.

Un bel exemple de « pendule religieuse »

La pendule qui inaugure le cycle « L’œuvre choisie » appartient à la catégorie des « pendules religieuses ». Cette dénomination ne tire pas son origine d’un éventuel usage cultuel, mais de son décor architecturé, inspiré par les façades de palais ou d’églises. C’est à la simplicité de sa forme que ce type d’objet doit également l’appellation de « pendule Louis XIII » ou « de style Louis XIII », alors qu’il s’agit de productions datant du règne de Louis XIV (1643-1715).

Cette pendule a été envoyée au régisseur du palais impérial de Pau par le Mobilier de la Couronne en août 1855, avec cinq autres « de même style ». Toutes ont été acquises spécialement à cet effet, pour un prix variant entre 200 et 400 francs, la pendule présentée dans le cadre de « L’Oeuvre choisie » étant la plus chère. À son arrivée, elle a été placée dans le salon dit Bernadotte, au premier étage du donjon Gaston Fébus. Elle y restera jusqu’à la fin du XIXe siècle, alors même que cette salle a été transformée en bibliothèque. Depuis quelques années, la pendule était en réserve, dans l’attente de la rénovation de ce salon, opération programmée en 2018 pour l’anniversaire de l’accession au trône de Suède de Jean-Baptiste Bernadotte.


Une belle restauration

Une étude menée par un restaurateur sur toutes les pendules à caisse de bois a permis d’établir pour chacune d’entre elles, un constat d’état précis et des préconisations de conservation et de restauration.
La pendule présentée aujourd'hui a été restaurée dans les ateliers du Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France, le C2RMF, par Sabrina Vétillard, restauratrice de sculpture diplômée de l’École de Tours. C’est au cours d’un stage de formation à la restauration du mobilier à l’atelier ébénisterie de la filière arts décoratifs du département Restauration du C2RMF en 2014, qu’elle est intervenue sur cette pendule, sous la supervision de Frédéric Leblanc, chef de travaux d’art au sein de cet atelier.
Pour en savoir plus sur cette restauration, cliquer sur le lien :  http://c2rmf.fr/nos-activites/programmes-termines/objets-dart/pendule-du-musee-national-du-chateau-de-pau