Toutes les actualités

Programme des activités

D'octobre 2015 à janvier 2016

Programme des activités

Programme des activités

Page de couverture du programme culturel  octobre 2015 - janvier 2016
Publié le 22 Septembre 2015
Retrouvez la programmation culturelle du musée et du domaine du 1er octobre 2015 au 31 janvier 2016.

Les programmations nationales de l’année 2015 se signalent par une exceptionnelle richesse commémorative : avant tout, la belle saison de la Renaissance française ouverte par un roi jeune et brillant sur le champ d’une bataille datée d’un chiffre toujours facile à retenir (1515), mais aussi certaines de nos plus lourdes défaites, Azincourt 1415, Waterloo 1815… l’une et l’autre, à quatre siècles d’écart, voient le triomphe de l’Anglais et chargent lourdement la mémoire nationale. Le grand deuil qui clôt la course interminable du Roi Soleil, le 1er septembre 1715, est là pour rappeler ce que l’on écrivit ensuite : « le soleil a ses taches, mais il est toujours le soleil ». Voici donc la mémoire bien servie de faits majeurs, offerts aux visiteurs tant français qu’étrangers à travers de somptueuses expositions – celle qui s’ouvrira au château de Versailles le 26 octobre prochain mérite une mention toute particulière ; l’œil exercé pourra même y reconnaîtra quelques œuvres empruntées au château de Pau.

L’événement qui a retenu l’attention au Musée national et domaine du château de Pau n’a pas la même résonance, mais il n’est pas dépourvu de sens pour tout un pan de l’histoire européenne, et de surcroît, à ce moment précis où se croise le passé de deux grandes nations, il prend notre région comme théâtre. Le 25 novembre 1615, en effet, en la cathédrale de Bordeaux, le jeune Louis XIII roi de France et Navarre et sa contemporaine Anne d’Autriche reçoivent la bénédiction nuptiale qui fait suite aux noces célébrées par procuration le 18 octobre à Burgos et à Bordeaux en même temps que celles d’Élisabeth de France, sœur du roi, avec l’Infant don Philippe, prince des Asturies, futur Philippe IV d’Espagne. Les tractations menées par Philippe III et Marie de Médicis ouvrent à de nouvelles perspectives politiques que la propagande orchestrée par la Régente répand dans les livres, estampes, médailles dont l’exposition offrira un choix signifiant… La réussite diplomatique, objet de vives oppositions, ne fut d’ailleurs que de courte durée. Et la réussite conjugale ne fut pas au rendez-vous. Les réjouissances de l’automne 1615 n’en brillèrent pas moins de tout l’éclat de la fête baroque, des deux côtés des Pyrénées ; la cour, qui s’était déplacée à Bordeaux, continua de s’y divertir jusqu’à la mi-décembre.

C’est à ce moment bien particulier de l’histoire de France et de celle de l’Espagne que le public est convié, là où ces deux grands pays tendent à se rejoindre, à se toucher. Et pour mieux approcher cette réalité séculaire, l’artiste photographe Didier Sorbé revient à plusieurs reprises sur certains points de l’itinéraire croisé des deux princesses, Élisabeth et Anne. Ses vues fidèles au noir et blanc sont une méditation imprégnée des données intimes du paysage, offrant aux soies et aux ors des filles de roi la rude noblesse des Pyrénées qui se dressent puis s’inclinent à leurs pieds.