Toutes les actualités

Programme des activités

De février à mai 2015

Programme des activités

Programme des activités

Couverture du programme culturel période février-mai 2015
Publié le 02 Février 2015
Retrouvez la programmation culturelle du musée et du domaine du 1er février au 31 mai 2015.

À Pau, bourg seigneurial devenu ville princière, ville royale, et, last but not least, ville de villégiature, à la plus belle vue de terre qui ne se compare qu'à la plus belle vue de mer (Naples), à la plus coquette des cités pyrénéennes, il n'aura manqué peut-être qu'un seul honneur : une cathédrale.

Est-ce de dépit que les édiles du XIXe siècle se mirent en tête de raser leurs anciens édifices de culte pour remplacer ces fantômes moyenâgeux par de plantureuses constructions néo-gothiques dignes de figurer aux côtés du château restauré – et désormais impérial ? Il n’en demeure pas moins que pour trouver évêque et cathédrale, c’est à Lescar, l’antique Beneharnum des Béarnais, qu’il fallait se rendre. Ce centre urbain aux allures de village,
aujourd’hui compris dans le développement commercial et résidentiel de l’agglomération paloise, respire encore d’une quiétude presque rurale autour de sa très belle cathédrale romane, dépossédée de son titre et de sa fonction depuis 1790. Là pourtant furent enterrés rois, reines et princes de Navarre des maisons de Foix et d’Albret, aux XVe et XVIe siècles. Ces fastes délaissés surent plaire aux romantiques, partis à la recherche des royales sépultures… Mais ce regain d’intérêt n’épuisa pas les découvertes que réservait encore l’archéologie : des entrailles de la cathédrale allaient encore sortir, et jusqu’en 1985, de rares et précieux témoins de l’orfèvrerie médiévale et de la vie épiscopale, du temps de la prise de Jérusalem par les croisés (1099) à celui du procès des Templiers, peu après le jubilé de l’an 1300.

C’est à la surprenante découverte de ce riche patrimoine que le Musée national et domaine du château de Pau convie ses visiteurs, du 14 mars au 14 juin, pour une exposition inédite préludant à la réinstallation de ces trésors dans la cathédrale restaurée. Présentés dans les salles palatiales du château, ils y retrouveront le rang et le décorum qui s’attache à leur qualité artistique de premier plan. Tandis que cet éclairage sur le Béarn médiéval et sur les arts précieux vient élire domicile sous les voûtes du vieux palais, la jeune extension du musée national qui sous le nom de Maison Baylaucq reste fidèle à des manifestations dirigées vers le paysage, le voyage et le patrimoine abrite toujours l’exposition Voyage en Orient. L’Égypte du photographe Émile Béchard vers 1870-1880, prolongée jusqu’au 13 février. L’ouverture d’un panorama très documenté des herbiers pyrénéens à partir du 2 avril 2015 y attend aussi le visiteur, pour d’autres parcours et d’autres redécouvertes de trésors inédits.